Accueil Compléments alimentaires > Les super-aliments > Le curcuma


Le curcuma



Articles superaliments

Le curcuma

le curcumaLe curcuma est un rhizome utilisé comme épice dans de nombreux pays d'Asie, notamment en Inde (une des épices principales du curry), aux antilles (le carry ou colombo, massalé à la réunion) et au Maghreb (ras-el-hanout).


De couleur jaune très vive, le curcuma aussi appellé safran des Indes est utilisé en teinture et on le retrouve dans l'alimentation sous l'appellation E100 (curcumine extraite du curcuma).


Le curcuma possède une saveur douce et se marie très bien à la coriandre et au cumin. Ses propriétés anti-inflammatoires connues depuis longtemps de la médecine traditionnelle indienne font l'objet de nombreuses recherches depuis quelques années. Le curcuma suscite en effet beaucoup d'intérêt depuis que l'on s'est apercu que certains cancers et maladies sont très peu répandues chez les personnes consommant régulièrement du curcuma. Le cancer du côlon, mais aussi les maladies inflammatoires comme l'arthrite et les troubles gastro-intestinaux sont peu fréquentes dans les régions de l'Inde ou l'on consomme beaucoup de curry.


C'est la curcumine, le pigment jaune du curcuma qui possède de fortes propriétés anti inflammatoires et agit notamment sur la sphère digestive. La biodisponibilité de la curcumine est augmentée par la présence de piperine (poivre). Pour obtenir un effet curatif, de hautes doses sont nécessaires (environ une cuillère à soupe par jour).


Une étude récente a démontré que la curcumine à hauteur de 1200 mg s'est révélée aussi efficace sur l'arthrite rhumatoïde que le médicament anti-inflammatoire habituellement prescrit (source : www.passeportsante.net). Le curcuma peut ainsi être utilisé en prévention ou en traitement ou en complément lors des traitements anti-inflammatoires. De plus, il protège la sphère digestive et soigne les ulcères en détruisant la bactérie responsable.


Utiliser le curcuma en complément des anti-inflammatoires :


En utilisation anti-inflammatoire : une cuillère à soupe (environ 300 mg) que l'on mélange à du poivre noir (1% environ de la cuillère). Contrairement aux traitements anti-inflammatoires médicaux, le curcuma ne possède pas de risques pour l'estomac ou la sphère digestive, il a au contraire un effet protecteur.


En traitement de crise : 4 cuillères à soupe (1200 mg environ de curcumine) et poivre.


On peut mélanger le curcuma à du yaourt, du fromage blanc, l'incorporer dans les plats en réalisant de délicieux currys.


Curcuma et cancers

Concernant les cancers, la recherche est très active depuis que l'on a découvert in vitro que la curcumine pouvait inhiber le développement des cellules cancéreuses. Contrairement aux traitements chimiothérapeuthiques, la curcumine ne s'attaque qu'aux cellules cancéreuses. Pour l'instant les études en sont encore aux préliminaires. Les quantités de curcumine absorbées pour que l'on constate un effet de régression sur les cancers est très importante (jusqu'à 8000 mg) mais ces études ouvrent la voie vers de nouvelles formes de traitement.


Dans tous les cas, le curcuma est une épice à utiliser le plus souvent possible dans sa cuisine : autant pour son goût que pour ses vertus. A la fois ingrédient culinaire, complément alimentaire, médicament et superaliment, le curcuma laisse apparaitre de véritables bénéfices pour la santé.



[retour haut de page]

Femmes et compléments alimentaires